Bnina Bouzoumita est une femme de ménage de 42 ans, mère de cinq enfants. En octobre 2014, elle a été condamnée à 18 ans de réclusion pour le meurtre de sa patronne.

Les faits remontent au 13 décembre 2011, le mari Michelle Laforge, cette gérante d’un magasin d’accessoires animaliers de 64 ans, découvre le corps de sa femme à moitié-nue dans la baignoire de la salle de bain, sèche-cheveux branché à la main, dans son appartement à Paris.

Au cours des interrogatoires de police, l’accusée avait donné plusieurs versions contradictoires, ce qui avait mis la puce à l’oreille des enquêteurs. C’est finalement le traçage du téléphone de la femme de ménage qui a permis d’affirmer sa présence sur le lieu du meurtre. Elle a reconnu avoir volé des bijoux et comme son travail n’était pas déclaré, elle a eu peur de prévenir la police.

En première instance, Bnina Bouzoumita avait été condamné à 18 ans de réclusion par le tribunal de Paris en 2014.

Vendredi 15 avril, la cour d’assises de Seine-Saint-Denis à Bobigny a acquitté la prévenue pour la condamnation concernant le meurtre de la sexagénaire, mais pas pour le vol de bijoux et ses mensonges à la police.

Après plus de quatre années en prison, la mère de cinq enfants retrouve la liberté.

SOURCE