Vendredi 18 octobre, l’Agence France-Presse (AFP) a annoncé l’émission d’un mandat d’arrêt international émis par la justice française à l’encontre d’Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef de l’organisation terroriste État islamique (EI).

En outre, Mohammed Al-Adnani, l’ancien porte-parole du chef de l’EI, est également visé par un mandat d’arrêt international émis par la justice française.

Cependant, ce dernier est présumé mort, et les chances qu’Abou Bakr Al-Baghdadi soit remis à la justice française restent faibles.

Lundi 14 octobre, les juges antiterroristes ont délivré ces mandats d’arrêt relatifs à l’information judiciaire ouverte le 8 octobre au motif de « direction ou organisation d’association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

L’organisation terroriste a revendiqué plusieurs attaques commises sur le territoire national, notamment l’attentat du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, qui a fait 130 morts et plus de 350 blessés.

D’après une information de France Inter, déjà en août, un collectif d’avocates de victimes de cet attentat avait demandé aux juges d’instructions de lancer un mandat d’arrêt contre Abou Bakr Al-Baghdadi, « a minima complice » de ces attaques terroristes.

En parallèle de l’enquête ouverte après le 13 novembre, une autre information judiciaire a été ouverte sur la responsabilité des dirigeants de l’EI dans les attaques qui ont visé la France ces quatre dernières années.

La dernière apparition d’Abou Bakr Al-Baghdadi remonte au mois d’avril, juste après les attentats dévastateurs du Sri Lanka.

Depuis, il a diffusé un message audio le 16 septembre.

L’ancien porte-parole de l’EI, Abou Mohammed Al-Adnani, est présumé mort depuis 2016 selon plusieurs sources.

L’émission de ce mandat d’arrêt international a été au cœur de vives discussions au sein de l’organe judiciaire français.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.