Lundi 18 février, le tribunal de grande instance (TGI) de Paris a confirmé la date de sortie du film « Grâce à Dieu » pour mercredi 20 février, comme prévu initialement.

Un des avocats du père Preynat, un prêtre au cœur d’un scandale pédophile à Lyon (Rhône), avait saisi la justice en référé afin de retarder la date de sortie du film de François Ozon « Grâce à Dieu », qui reprend cette affaire de soupçons d’abus sexuels par un prêtre, sur des enfants du diocèse lyonnais dans les années 80 et 90.

Le réalisateur avait été assigné au motif que son film évoque une affaire qui n’est pas encore jugée, sans tenir compte de la présomption d’innocence.

Concernant la présomption d’innocence, le juge des référés du TGI de Paris a expliqué que cette demande de report de la date de sortie du film controversé n’est « pas proportionnée ».

Alors que la date du jugement n’est pas encore connue, le juge a expliqué que les messages de la bande annonce qui précèdent le début du film et qui évoquent cette présomption d’innocence des personnes interprétées, en l’absence de jugement, sont suffisantes.

Dans la soirée de samedi 16 février, le film « Grâce à Dieu » a été récompensé du Grand Prix du jury, au festival de cinéma de Berlin en Allemagne.

Me Emmanuel Mercinier, l’un des avocats du prêtre poursuivi, a annoncé « regretter amèrement cette décision, non seulement dans l’intérêt du père Preynat, mais plus largement dans l’intérêt général », avant de rajouter : « présenter durant deux heures comme coupable un homme qui n’a pas encore été jugé comme tel constitue une atteinte à la présomption d’innocence que ne saurait évidemment pas faire disparaitre le fait d’écrire ensuite le contraire durant deux secondes ».

Mé Frédéric Doyez, un autre défenseur de l’accusé, a dénoncé « une question de principe », « c’est la porte ouverte au parasitage de l’action judiciaire » par le cinéma.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.