En plein festival de Cannes, la polémique continue autour du film « L’homme qui tua Don Quichotte ».

Alors que le Centre national du cinéma (CNC) a donné son aval pour la sortie en salle du film polémique dans la journée du jeudi 10 mai, Paulo Bronco, le producteur, a annoncé vouloir « immédiatement » saisir la justice en référé « afin de demander la suspension de la sortie en salles à titre de mesure conservatoire », selon un communiqué de la société de production du plaignant, qui précise « Alfama Films Production a pris connaissance de la décision de CNC de délivrer le visa d’exploitation au film The Man who killed Don Quixote ».

Réalisé par le cinéaste britannique Terry Gillian, qui appartenait au Monthy Python, la polémique autour du film est issue d’une série de désaccords financiers et artistiques avec Paulo Branco, le producteur.

Après une vingtaine d’années de tergiversations, Terry Gillian a enfin pu réaliser son film en faisant appel à d’autres producteurs : Amazon et Tornasol, une société de production espagnole.

Le cinéaste avait saisi la justice française pour rompre les liens contractuels avec Paulo Bronco, mais le jugement rendu en mai 2017 donnait raison au producteur.

Cette décision a été contesté par le réalisateur âgé de 77 ans, le jugement en appel devra être connu le 15 juin prochain.

Aussi, le film pourra finalement être projeté le 19 mai, à l’occasion de la clôture du Festival de Cannes.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.