Vendredi 22 novembre, un ancien agent de la Central Intelligence Agency (CIA) a été condamné à une peine de 19 ans de prison pour espionnage.

Jerry Chun Shing Lee, un militaire naturalisé américain, aurait sa responsabilité dans la crise qu’a connu l’agence de renseignement américaine en Chine il y a plusieurs années.

L’accusé a travaillé pour la CIA entre 1994 et 2007 avant de s’installer à Hong Kong.

Dans un communiqué, le ministère de la justice des États-Unis a expliqué que l’ancien militaire a été approché par des agents du renseignement chinois trois ans après son départ de l’agence américaine.

Il est précisé que ces agents chinois lui ont proposé une forte somme d’argent ainsi que de « prendre soin de lui à vie en échange de sa collaboration ».

En 2012, des agents de la police fédérale américaine (FBI) avaient mis la main sur un carnet appartenant à Jerry Chun Shing Lee, comportant des informations sur la CIA.

Cependant, aucune explication n’a été fournie quant à son inculpation, qui a eu lieu six ans plus tard.

Timothy Slater, un des dirigeants du FBI, a commenté cette condamnation pour espionnage : « M. Lee a trahi son pays par cupidité et a mis ses anciens collègues en danger. Sa peine d’aujourd’hui est à la hauteur de la gravité de sa trahison et de son crime ».

Selon un rapport du New York Times de 2017, cette affaire est en lien avec la crise qu’a traversé la CIA entre 2010 à 2012.

Pendant cette période, « au moins une douzaine » d’informateurs avaient été tués et six autres emprisonnés en Chine.

Depuis le début de l’année, il s’agit de la troisième condamnation pour espionnage au profit de la Chine par la justice américaine.

En effet, Kevin Mallory, un autre ex-agent de la CIA a été condamné à 20 ans de prison en mai dernier, ainsi que Ron Rockwell Hansen, qui travaillait pour le renseignement militaire, a écopé d’une peine de 10 ans de prison en septembre.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.