Jeudi 7 mars, le tribunal correctionnel de Lyon (Rhône) a condamné le cardinal Barbarin à une peine de six mois de prison avec sursis au motif de « non-dénonciation d’agression sexuelle » sur des personnes mineures de 15 ans.

Il a aussi été condamné à verser un euro symbolique à huit des neuf victimes.

Dans ce procès, la relaxe a été prononcée pour les cinq autres personnes qui étaient poursuivies aux côtés de l’homme 68 ans, dont Maurice Gardès, l’archevêque d’Auch, ainsi qu’un évêque et un prêtre.

Ce dossier fait suite à la plainte déposée par l’association de défense de victime La Parole libérée afin d’établir la responsabilité des hauts membres de l’église catholique sur les actes pédophiles amputés à l’ancien aumônier Bernard Preynat.

Par ce jugement, le tribunal affirme la culpabilité du cardinal Barbarin pour son silence malgré sa connaissance des faits question.

Jean-Félix Luciani, qui défend le cardinal, a annoncé : « la motivation du tribunal ne me convainc pas. Nous allons donc contester cette décision par toutes les voies de droit utiles », avant d’ajouter qu’il « était difficile pour le tribunal de résister à une telle pression avec des documentaires, un film… Ça pose des vraies questions sur le respect de la justice ».

François Devaux, cofondateur de La Parole libérée, s’est également exprimé : « cette victoire envoie un signal très fort à beaucoup de victimes et leur permet de comprendre qu’elles sont entendues, écoutées et reconnues… l’aboutissement d’un long parcours pour qu’émerge une prise de conscience ».

Alors que tous les prévenus de cette affaire encouraient jusqu’à trois ans de prison et une amende d’un montant de 45 000 euros, Charlotte Trabut, la procureure de la République, n’avait requis aucune peine à leur encontre.

A la suite de la décision du tribunal, le cardinal Barbarin a fait part de la démission qu’il allait remettre au pape.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.