Dominique Strauss-Kahn a été débouté par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris le 27 mars dernier. Il poursuivait L'Express en justice pour « atteinte à la vie privée résultant de la violation du secret des correspondances et du secret de l’instruction ».

Nouveau revers pour DSK : l’ancien directeur du Fonds monétaire international (FMI) vient de perdre son procès contre le journal L’Express et ne pourra donc bénéficier des 100.000 euros de dédommagement qu’il réclamait pour « atteinte à la vie privée ».

Le journal avait fait paraître des textos échangés entre le plaignant et une relation dans le Nord où il faisait état de rencontres avec de jeunes femmes. Cette correspondance avait servi à éclairer les juges dans le cadre de l’affaire du « Carlton de Lille » pour laquelle DSK était assigné à comparaître pour proxénétisme.

La 17e chambre du tribunal correctionnel a donc estimé que les faits relatés étaient en rapport avec l’information judiciaire ouverte pour proxénétisme et qu’il y avait un « incontestable intérêt au regard des multiples débats que les affaires judiciaires [de DSK] ont suscité quant à la place des hommes politiques dans la société française ».

D’autant plus que pour sa candidature à l’élection présidentielle, Strauss-Kahn avait élaboré un plan de communication – « Un an avec DSK au cœur du FMI »- dans lequel sa vie privée était largement mise en avant.

Les demandes de Strauss-Kahn ont donc été rejetées et il a été condamné à dédommager le groupe Express Roularta de 4000 euros.