Vendredi 11 octobre, le parquet de Perpignan (Pyrénées-Orientales) a confirmé à l’Agence France-Presse (AFP) la tenue d’une enquête pour « agression sexuelle » à l’encontre de Patrick Bruel.

Une plainte a été déposée à Perpignan par une masseuse d’un spa de la ville catalane, a expliqué Jean-Jacques Fagni, le procureur de la République.

Le célèbre chanteur est déjà mis en cause dans une autre enquête en Haute-Corse pour des faits similaires.

Jean-Jacques Fagni a confirmé les informations du quotidien local L’Indépendant, à savoir que les faits concernant cette nouvelle plainte se seraient produits au cours du mois de juillet.

Patrick Bruel séjournait dans un hôtel de la cité balnéaire Argelès-sur-Mer à l’occasion du festival Les Déferlantes.

Selon le procureur, l’agression aurait été perpétrée au cours d’un massage prodigué dans l’hôtel.

Contactée par Le Parisien, la victime, âgée d’une trentaine d’années et qui souhaite garder l’anonymat, raconte : « il a eu des comportements très déplacés à mon égard. A un moment, alors qu’il était allongé sur le dos et que je lui massais les cuisses, il a voulu me prendre par les hanches pour me ramener vers lui. Il m’a aussi frôlé les fesses ».

Elle explique : « j’ai décidé de porter plainte après avoir pris connaissance de l’histoire de la fille d’Ajaccio ».

En effet, l’homme de 60 ans fait l’objet d’une enquête ouverte après une plainte pour « harcèlement sexuel » et « exhibition sexuelle » déposée par une masseuse qui travaillait dans un établissement touristique sur l’ile de beauté.

Les faits en question remontent au 9 août dernier, à l’occasion d’un concert, dans des circonstances relativement similaires à l’affaire perpignanaise.

A ces deux plaintes, deux témoignages d’autres masseuses se sont greffés depuis.

Au cours d’une audition libre en date du mois de septembre dernier, l’accusé a tenté de plaider un malentendu face aux enquêteurs de la gendarmerie.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.