Mercredi 5 février, Saïd Chabane, le président du club de football d’Angers (Maine-et-Loire) qui évolue en Ligue 1, a été mis en examen pour « agressions sexuelles aggravées ».

À la sortie de sa garde à vue, il a été placé sous contrôle judiciaire avec des mesures restrictives, conformément aux demandes d’Éric Bouillard, le procureur de la République d’Angers.

Parmi ces mesures, Saïd Chabane a l’interdiction d’entrer en contact avec les plaignantes, mais il peut tout de même exercer ses fonctions de président du club de football.

Cette mise en examen fait suite à des plaintes déposées trois personnes salariées et une ancienne salariée du club.

Selon la loi, l’accusé risque une peine de sept années de prison et une amende d’un montant d’un million d’euros.

Le 7 janvier dernier, une enquête préliminaire a été ouverte « à la suite de la plainte d’une salariée du club qui a indiqué avoir été victime de faits qualifiables d’agression sexuelle. Deux autres victimes présumées ont déposé plainte », avait expliqué le procureur à l’Agence France-Presse (AFP).

Il a également précisé les motifs de l’ouverture de cette enquête préliminaire : « harcèlement sexuel » et « agressions sexuelles aggravées », « quand nous avons débuté l’enquête, nous avons entendu des personnes dans l’environnement de la victime et du club, et nous avons identifié deux autres victimes présumées qui ont déposé plainte, une salariée et une ex-salariée ».

Les plaignantes, âgées entre 25 et 30 ans au moment des faits, qui concernent la période de 2014 à 2019, sont des salariées et une ex-salariée, dont une chargée de clientèle, une secrétaire et une hôtesse.

Le procureur a précisé qu’il était question de « caresses très appuyées sur les parties intimes », « on n’a pas affaire à des viols ».

Le magistrat a déclaré : « les plaintes (…) concordent sur le mode opératoire utilisé par l’auteur. Il s’agit tout simplement de l’usage de la surprise et d’une certaine contrainte, parce que c’est quelqu’un qui inspire un certain respect (…), qui va surprendre ses victimes pour leur toucher les parties intimes ».

Dans un communiqué, le club a annoncé : « Saïd Chabane conteste formellement toutes les allégations portées contre lui et apportera à la justice tous les éléments permettant de rétablir la vérité et de préserver son honneur ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.