Selon une information du quotidien Le Monde en date du 10 septembre, le polémiste Dieudonné a une nouvelle fois été condamné pour une affaire d’antisémitisme.

La justice lui reproche d’avoir tenu des propos « injurieux à l’égard des juifs victimes de l’Holocauste » au cours du spectacle « Le Bal des quenelles », joué en juin 2017 à son domicile situé en Eure-et-Loir.

Selon le parquet, le tribunal de Chartres l’a condamné à payer une amende d’un montant de 10 000 euros ainsi qu’à verser 8 000 euros aux deux associations le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme et l’association Ben Gourion, qui s’étaient constituées parties civiles pour ce procès.

Le parquet a également précisé que l’expression « gag des pyjamas de Cracovie » est une injure « à l’égard des juifs victimes de l’Holocauste ».

Il s’agit d’une référence à la tenue portée dans le camp d’Auschwitz par les déportés juifs durant la seconde guerre mondiale.

Pour l’audience qui s’est déroulée le 22 juin dernier, le polémiste s’était présenté au tribunal pendant une heure avant de quitter les lieux.

Dieudonné avait justifié son départ en évoquant l’enregistrement d’une « émission quotidienne ».

Selon lui, il est « insultant, voire obscène, de venir déranger un tribunal pour parler de sketchs », précisant qu’il « aurait fallu convoquer le personnage ».

Me Isabelle Coutant-Peyre, l’avocate de Dieudonné, a jugé cette procédure « inopportune », la représentation ayant eu lieu dans un lieu privé et non public.

Elle a annoncé à l’Agence France-Presse (AFP) son intention de faire appel de cette condamnation.

Cet été, Dieudonné a été évincé de plusieurs réseaux sociaux et plates-formes sur internet pour antisémitisme.

Au mois de juin, YouTube a supprimé la chaîne du polémiste, avant d’être suivi par TikTok, Facebook et Instagram au mois d’août.

Un porte-parole du groupe Facebook, qui l’a banni définitivement, a expliqué à l’AFP que le polémiste « a violé de manière répétée nos règles en matière de discours de haine, en publiant des contenus se moquant des victimes de la Shoah ou en employant des termes déshumanisants à l’encontre des juifs ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.