À la suite du propriétaire de l’AS Monaco Dmitri Rybolovlev, inculpé puis libéré, ainsi que son avocate, Tetiana Bersheda, c’est presque l’ensemble de l’ancien appareil judiciaire monégasque qui a été inculpé par le juge Édouard Levrault jeudi 8 novembre. Une escalade judiciaire sans précédent.

Neuf personnes parmi lesquelles Philippe Narmino, ex-garde des sceaux monégasque, Paul Masseron, ex-conseiller de gouvernement à l’Intérieur et trois hauts dirigeants de la police locale se retrouvent aujourd’hui soupçonnés de corruption aux côtés du milliardaire russe Dmitri Rybolovlev.

Chargée de prévenir la délinquance et de traiter les infractions à la loi pénale, la police judiciaire du Rocher vit une crise sans précédent : deux hauts gradés de la PJ, très respectés par leurs collègues, se retrouvent inculpés par le juge Levrault. Une centaine de policiers se sont rassemblés de manière spontanée pour soutenir leurs chefs devant le Palais de justice de Monaco.

Ces deux policiers d’élite sont tous les deux inculpés pour « trafic d’influence passif, corruption passive, violation du secret de l’instruction et/ou du secret professionnel ». Tout d’abord Christophe Haget, l’emblématique patron de la police judiciaire (PJ) du Rocher ainsi que son adjoint Patrick Fusari. Les deux hommes sont aujourd’hui sous contrôle judiciaire et doivent « s’abstenir de fréquenter les locaux de la Sûreté publique et d’exercer toute fonction d’officier de police judiciaire ».

Des mesures jugées humiliantes pour leurs collègues policiers qui se sont rassemblés en masse en civil devant le Palais de justice pour les accueillir sous un tonnerre d’applaudissements. Un tel rassemblement improvisé des forces de l’ordre est inédit à Monaco.

Plus tôt cette semaine, Dmitri Rybolovlev était également arrêté par la police, avant d’être libéré dans le cadre de son différend avec le marchand d’art suisse Yves Bouvier qu’il accuse d’une escroquerie d’un milliard de dollars.

 

 

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.