C’est ce lundi 28 janvier que la mère de Ruby est convoquée par les juges. Connu pour ses multiples frasques avec la justice, l’ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi est encore dans la ligne de mire des médias. Le procès se déroulant actuellement pour « incitation à la prostitution de mineur et abus de pouvoir ».

Alors que les élections législatives se dérouleront dans moins d’un mois (les 24 et 25 février) l’affaire risque d’entacher une fois de plus l’image de celui que l’on prénomme « Il Cavaliere » qui se présente comme leader du droit civil.

Lundi 28 janvier, la mère de Karima allias Ruby va témoigner au Tribunal de Milan (Italie). Antérieurement, Ruby avait nié avoir eu des rapports sexuels avec Berlusconi. Pourtant les écoutes téléphoniques ne jouent pas en la faveur de celui-ci” il a promis qu'il me couvrirait d'or, pourvu que je garde le silence” déclarera-t-elle à une amie par téléphone.

« Ma fille aime se donner des airs » déclare la mère de Ruby en 2010. La jeune Ruby aurait alors demandé à sa mère de mentir en affirmant ne pas connaitre les faits « J'ai dit que je ne sais rien et que nous n'avons jamais rien reçu de toi ». déclarait sa mère. Paroles qui trahissent l’innocence des parents de la jeune fille dans cette affaire.

La stratégie des avocats de Berlusconi sera donc le silence de la jeune fille et l’accentuation de sa probable mythomanie afin qu’Il Cavaliere soit présumé non-coupable.