Le verdict est tombé et avec lui le Cavaliere : la cour d'appel de Milan a condamné l'ancien premier ministre italien à une interdiction de mandat public pendant deux ans. Une décision forte en conséquences pour celui qui pensait déjà revenir en politique.

L'affaire Mediaset vient de se terminer

Berlusconi n’aurait pas réussi à faire un dernier tour de passe-passe. L'ancien premier ministre italien a été définitivement condamné dans le cadre de l'affaire Mediaset pour détournement de fonds publics. Et le Cavaliere vient aussi d'être interdit de mandat public pendant deux ans.

C'est une véritable chute. Celui qui avait maintes fois conquis le peuple italien et qui comptait probablement revenir en politique a été coupé dans son élan après la confirmation de l'interdiction de mandat public.

Mais l’affaire n'est pas encore terminée. Berlusconi, âgé de 77 ans aujourd'hui, non seulement il perd le droit d'être élu mais aussi le droit de voter et le titre auquel il doit son surnom, le titre de « Cavaliere del lavoro » (Chevalier du travail).

Si la confirmation tombe, elle doit être votée au Sénat, le Cavaliere pourrait aussi perdre son mandat actuel de sénateur. Sa chute serait alors totale et sa puissance politique et médiatique ébranlée.

Est-ce la fin de l'ère Berlusconi en Italie ?