Jeudi 18 février, le tribunal administratif de Lille a condamné l’Etat dans le cadre de l’affaire du meurtre de Natacha Mougel.

La jeune femme de 25 ans a été agressée à Marcq-en-Baroeul (Nord) en septembre 2010 pendant son jogging. Son corps a été découvert le lendemain aux abords d’une forêt, lardé d’une centaine de coups de tournevis.

L’auteur de cet horrible meurtre est Alain Penin, il a été condamné par la cour d’assises de Douai (Nord) en 2014 à la perpétuité assortie d’une période de 22 ans de sureté. En 2006, il avait déjà été condamné à 10 ans de prison pour viol, il a bénéficié d’une libération conditionnelle en 2009.

L’Etat s’est vu assigné par les parents de la jeune femme devant le tribunal administratif sous le motif de « responsabilité sans faute ». Les plaignants réclamaient 65 000 euros au titre de « réparation de leurs préjudices moraux », le tribunal a suivi cette requête à hauteur de 25 000 euros pour chacun des parents.

La mère de la victime s’est exprimé après l’audience : « je voulais que ce procès serve à ce qu’on prenne conscience que la liberté conditionnelle ne doit pas se faire pour des êtres malfaisants tels que Penin, qui serait certainement devenu un tueur en série si on ne l’avait pas retrouvé aussi vite ».

SOURCE