Mardi 19 novembre, deux gardiens de prison ont été inculpés à New York dans le cadre de l’affaire Epstein.

La justice américaine les soupçonne d’avoir falsifié des documents en rapport avec la surveillance du détenu en question.

Il s’agit de documents qui attestent que les gardiens ont bien effectué des rondes de surveillance pendant la nuit du 10 août dernier, jour du décès de la figure de la jet-set new yorkaise.

Jeffrey Epstein a été retrouvé mort alors qu’il était détenu dans une prison fédérale de New York.

Le riche financier était accusé d’avoir exploité de sexuellement plusieurs dizaines de jeunes filles mineures.

Son suicide, selon le rapport du médecin légiste qui fait par d’une mort par pendaison, a privé les victimes présumées d’un procès.

Ces dernières évoquent un prédateur sexuel insatiable pour décrire Jeffrey Epstein, qui risquait une peine de quarante-cinq ans de prison.

Dans l’affaire Epstein, les deux gardiens sont poursuivis pour avoir falsifié ces documents.

Le procureur de Manhattan a publié l’acte d’accusation des deux inculpés mardi : « ils sont restés à leur bureau, ont surfé sur le Net, et se sont promenés dans les parties communes de leur unité », mais n’ont « pas fait les rondes » de surveillance.

Le procureur explique que « pour dissimuler leurs manquements », ils ont « signé de faux certificats attestant avoir fait plusieurs rondes de comptage des prisonniers, ce qui n’était pas le cas ».

Sans en connaître la raison, le procureur a affirmé qu’aucune ronde n’a été faite entre 22 h 30 et 6 h 30 pendant la nuit du 9 au 10 août.

Dans cette prison réputée sûre et sécurisée, la mort du milliardaire alimente les rumeurs les plus folles.

L’affaire Epstein concerne des personnalités de haut rang telles que le prince Andrew, Bill Clinton ou encore Donald Trump, l’actuel président des États-Unis.

Elle a pris une tournure internationale, notamment avec l’ouverture d’une enquête en France.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.