Selon une information de Radio France en date du mercredi 15 janvier, l’ambassadrice des pôles Ségolène Royal fait l’objet d’une enquête préliminaire ouverte par le Parquet national financier (PNF) depuis un mois.

La justice s’intéresse aux activités de Mme Royal en tant qu’ambassadrice des pôles, a annoncé la cellule investigation de Radio France, qui cite une source proche du dossier.

La cellule précise que la Brigade de répression de la délinquance économique est en charge de mener les investigations, commencées il y a un mois.

Il est question de vérifier le bon usage des moyens alloués par le ministère de la Transition écologique et le quai d’Orsay par l’ancienne ministre.

En effet, l’ambassadrice des pôles dispose d’une enveloppe de 100 000 euros pour les frais de mission et de représentation, ainsi que de trois collaborateurs, le tout financé par les deux ministères en question.

En poste depuis 2017, Ségolène Royal pourrait avoir utilisé ces moyens pour des missions sans rapport avec sa fonction diplomatique.

La cellule d’investigation de Radio France explique que son assistante a été aperçue aux côtés de Ségolène Royal pendant une séance de dédicace en rapport avec la sortie d’un livre, son conseiller avec elle au zoo de Beauval ou encore pendant l’inauguration d’une aire de covoiturage en province.

Sa fondation, Désirs d’avenir pour la Planète, est également mise en cause dans ce dossier.

L’ancienne ministre a déclaré sur Franceinfo : « j’ai subi tellement d’attaques, de dénigrements, d’insultes que vous n’allez pas me déstabiliser ».

Elle a également affirmé vouloir déposer une plainte au motif de diffamation.

De plus, elle a annoncé son « licenciement » imminent sur les réseaux sociaux.

Effectivement, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a expliqué que Mme Royal n’a pas respecté son devoir de réserve suite à de nombreuses critiques sur la politique du gouvernement et du président Emmanuel Macron.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.