D’après une information du Monde en date du 1erfévrier, l’ancien préfet de la Haute-Corse Alain Thirion est mis en cause dans une affaire de harcèlement.

Anne Ballereau, ancienne sous-préfète de Calvi (Haute-Corse), a déposé une plainte à la fin du mois de décembre dernier auprès du commissariat de Bastia, selon une source proche de l’enquête.

L’actuel directeur général de la sécurité civile est sous le coup d’une enquête ouverte pour harcèlement sexuel et moral.

Alain Thirion a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) qu’il ne voulait « pas faire de commentaires à ce stade ».

Il a également expliqué : « je n’ai pas connaissance du contenu de cette plainte. », avant d’ajouter « je suis à la disposition des services chargés de l’enquête et fais pleinement confiance à la justice pour établir la vérité ».

Les faits en question remontent à la période de 2015 et 2016, quand les deux protagonistes étaient en poste sur l’ile de beauté.

Caroline Tharot, la procureure de la République de Bastia, a informé l’AFP « des chefs de harcèlement moral dans le cadre du travail et harcèlement sexuel par une personne abusant de l’autorité que lui confèrent ses fonctions ».

Dans sa plainte, Anne Ballereau affirme que celui qui était son supérieur hiérarchique au moment des faits avait un comportement plus que déplacé à son égard.

La plaignante précise : « j’ai eu le sentiment qu’il jouait avec moi, j’étais une proie ».

En plus d’une familiarité pesante, Alain Thirion était aussi très « tactile » avec elle, « toujours sur le ton de la rigolade devant les gens ».

Anne Ballereau s’est également plainte des humiliations subies dans le cadre de son travail, expliquant que l’accusé la faisait « passer pour une incompétente ».

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.