Dimanche 16 février, le parquet de Paris a annoncé le placement en garde à vue de l’activiste Piotr Pavlenski et de sa compagne dans le cadre de l’affaire Griveaux.

Benjamin Griveaux a retiré sa candidature à la Mairie de Paris après la diffusion de vidéos intimes.

Le parquet a précisé que le couple est en garde à vue pour « diffusion sans l’accord de la personne d’images à caractère sexuel » et « atteinte à l’intimité de la vie privée ».

Vendredi, Piotr Pavlenski a déclaré être à l’origine de la mise en ligne des vidéos en question, dans le but de dénoncer « l’hypocrisie » de M. Griveaux, qui « a utilisé sa famille en se présentant en icône pour tous les pères et maris de Paris. Il a fait de la propagande des valeurs familiales traditionnelles ».

La compagne de M. Pavlenski a été placée en garde à vue dans la soirée de samedi.

Une source judiciaire a expliqué à l’Agence France-Presse (AFP) que cette dernière est accusée d’être la destinataire des vidéos.

Samedi, une plainte a été déposée par Benjamin Griveaux pour « atteinte à l’intimité de la vie privée » auprès des locaux de la direction régionale de la police judiciaire.

Une enquête a été ouverte et les investigations ont été confiées à la brigade de répression de la délinquance à la personne.

Selon Richard Malka, l’avocat de Benjamin Griveaux, l’enquête « couvrira tout le champ des infractions qui ont été réalisées par l’auteur de la diffusion initiale et par ceux qui ont repris ces diffusions ».

Il a également dénoncé « une imposture absolue, avec des pseudo-artistes qui considèrent qu’ils sont dans une dictature et donnent des leçons de morale ».

Réfugié en France depuis 2017, Piotr PAvlenski avait initialement été placé en garde à vue dans l’après-midi du samedi, avant que cette dernière soit suspendue au profit de l’affaire Griveaux.

En 2019, l’activiste russe a été condamné pour l’incendie d’une agence de la Banque de France parisienne dans le cadre d’une « performance artistique ».

Il est aussi mis en cause dans une affaire de violences.

Après la diffusion des vidéos intimes, Benjamin Griveaux a été contraint d’abandonner la campagne électorale pour la Mairie de Paris.

SOURCE

RÉPONDRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.